Header Image

Survivance

oeuvres défricheuses qui mêlent intime et politique
Survivance

a <p>Nous consacrons notre passion et notre cinéphilie à la mise en valeur du cinéma dans toute sa richesse. Notre travail d’édition se veut rigoureux, et nous tenons à enrichir l’expérience du spectateur par les bonus. </p> Nous avons toujours pris soin de sélectionner avec conviction des films différents, exigeants, viscéraux. Notre catalogue comporte les grands films éclectiques d’auteurs internationaux, tels que Roy Andersson, Ulrich Seidl, Béla Tarr, Alexandre Sokourov, Naomi Kawase, Eugène Green ou Koji Wakamatsu. Nous nous engageons également avec le cinéma contemporain francophone et ses représentants tels que Bruno Dumont, Denis Villeneuve, Arnaud Desplechin, Jean-Paul Civeyrac, ou Vincent Mariette. Blaq Out porte aussi le cinéma engagé avec détermination, c’est pourquoi nous soutenons Citizenfour (Laura Poitras), 300 hommes (Emmanuel Gras), ou encore On est vivants (Carmen Castillo). Aujourd’hui, nous élargissons notre travail au patrimoine avec des coffrets soignés comme ceux de l’intégrale Fernando Solanas, figure du cinéma argentin, et de Frédéric Wiseman, monument du documentaire. Forts de notre expérience, nous ne nous sommes pas assagis, et lançons une nouvelle collection turbulente, Blaq Market. Cette collection d’œuvres inclassables et déroutantes saura intéresser les amateurs de cinéma singulier, mais aussi un public cinéphile avide de découverte. Nous inaugurons cette nouvelle aventure par deux pépites, le cultissime L’enfant miroir (Philip Ridley), et le remarqué Der Samurai (Till Kleinert), tous deux accompagnés de créations graphiques originales, leur prodiguant une identité visuelle forte et inédite.

Survivance

Le terme de survivance renvoie à un mode particulier de l’existence des images. Il parle de cette manière dont elles peuvent resurgir dans notre mémoire et dont les films se rappellent parfois à nous de manière inattendue parce qu’ils nous ont marqués.

Survivance édite et distribue donc, depuis 2011, des films qu’il leur importait de voir ou re-voir, qu’ils soient rares, anciens ou récents, qu’ils soient des fictions (Au revoir l’été, Les Bruits de Recife), des documentaires (Black Harvest) ou des essais (Les films de Harun Farocki ou de Gilles Groulx).

Ces éditions sont le résultat d’un travail patient et passionné autour des films et dessinent peut-être un goût pour les œuvres défricheuses où se mêlent souvent l’intime et le politique.


Quelques DVD de leur catalogue